Turquie

Lundi 26 janvier

Retour à Paris

Goodbye Turkey

La 3e étape du WST en Turquie est finie ! Ce mois en Turquie fut terriblement enrichissant !
Avec Clotilde nous avons pu rencontrer 4 merveilleuses femmes musulmanes actrices de changements. Elle vivent à Duzce, Ankara ou encore Istanbul et travaillent sur la thématique de l’émancipation des femmes et plus précisément sur l’accès à la propriété, l’accès à l’emploi, la lutte contre les discriminations du fait de ses croyances religieuses via notamment le combat pour autoriser le port du voile à l’université et dans les fonctions publiques, la lutte contre les violences ou encore la sensibilisation aux questions de genre via la variable communication, médias et journalisme. Malheureusement pour des raisons logistiques (annulation du vol du fait de la neige), je n’ai pu rencontrer la 5e actrice de changement qui vivait à Diyarbakir au sud-est de la Turquie, aussi connu sous le nom « capitale du Kurdistan ». Cela restera le petit point négatif du voyage, mais ça fait partie de l’aventure!


La Turquie m’aura terriblement bouleversée.

Positivement : par sa riche culture, son histoire terriblement passionnante, son ouverture, la beauté d’Istanbul, avec les plus belles mosquées du monde mais aussi les musées, la nourriture, la gentillesse, la générosité des habitants et j’en passe. Cependant la Turquie m’aura également bouleversée d’une autre manière. C’est un pays qu’il me tardait de découvrir par son modèle assez inédit de pays musulman et « secular ».

Cependant j’ai ressenti comme une sorte de recul des droits humains dans ce pays. J’ai ressenti par ailleurs une certaine fracture au sein de la population turque pour des raisons politiques que je n’aborderai pas ici, une certaines jeunesse désillusionnée, inquiète et qui perd espoir en l’avenir, les droits des femmes de plus en plus bafoués et la question du voile est encore terriblement d’actualité. Interdite il y a encore quelques années dans les écoles notamment au nom de la « laïcité » aujourd’hui elle est de nouveau acceptée. La question du voile en Turquie semble avoir dépassé l’éternel débat du voile oppressant ou libérateur pour devenir une question politique. Le voile est sujet à de nombreux amalgames certains parlent d’expression individuelle et de choix consenti quand d’autres parlent plutôt d’opportunité politique. La religion semble être parfois instrumentalisée à des fins purement politiques. La situation est extrêmement complexe et à chaque fois qu’on croit s’approcher de la vérité, on réalise que c’est la situation est bien plus compliquée. Mais après avoir rencontré ces femmes actrices de changements, cela me réconforte toujours plus dans l’idée que ce n’est pas la religion qui oppresse les femmes, mais l’interprétation et les politiques menées par les hommes

Jeudi 22 Janvier

Lieu: Aéroport Istanbul

Le mois en Turquie s’achève pour moi! Retour à Paris pour quelques semaines avant de repartir pour l’Iran et l’Indonésie! Le « Sera » sur mon Starbucks va terriblement me manquer 😉

IMG_2043

 

Mecredi 21 janvier

Ville: Istanbul

Dernière journée à Istanbul, seule, je me décide de profiter de cette magnifique journée ensoleillée pour visiter les derniers lieux importants de Turquie! Et rien de mieux pour commencer la journée qu’un bon jus d’orange préssé devant vous par les vendeurs de la grande avenue à Sultanahmet.

Je commence par le musée des Arts Turcs et Islamiques situé dans la Palais d’Ibrahim Pasha, qui fut le grand vizir du Sultan Soliman. La collection du Musée est composé de 40 000 pièces provenant de l’art islamique datant du VIIIème siècle au XIX ème siècle. Divisé en 5 grandes salles on retrouve aussi bien de magnifiques tapis, de la calligraphie, de la céramique mais surtout des magnifique manuscrits. Des Corans de différents époques et régions sont exposés et c’est véritablement émouvant. On découvre également les différents civilisations et leur apports dans l’histoire avec les Omeyyades, les Abbasides, les Fatimides ou encore les Seldjoukides.

Musée des Arts Islamiques Istanbul

Après une dernière ballade dans le quartier de Sultanahmet, un dernier déjeuner à la turque, et l’achat de cadeaux pour mes proches je me rends dans un tout autre musée.

Je découvre le musée d’Art Moderne d’Istanbul situé dans un ancien entrepôt le long du Bosphore. J’adore ce genre d’ambiance et je me réjouie de découvrir ce magnifique musée. Des peintures, des sculptures, des photographie et des vidéos de différents artistes turcs que je ne connaissais pas et que je découvre avec joie.

Musée Art moderne - Istanbul

Je finis cette magnifique journée culturelle, pour boire un dernier salhep en compagnie de mon amie Leila, une jeune marocaine passionnée par l’entrepreneuriat social et vivant actuellement  à Istanbul. Rien de mieux pour savourer sa dernière soirée 😉

Leila

Mardi 20 janvier

Ville: Istanbul                                                                                                                                                   Moment important: départ de Clotilde

L’étape en Turquie est officiellement finie et Clotilde rentre à Paris!

Elle a été incroyable et je ne serai assez la remercier pour m’avoir accompagné une nouvelle fois (après avoir déja fait le Maroc) en Turquie! Une amie unique qui me soutient autant dans ma vie personnelle que professionnelle ❤

Je ne rentre à Paris que deux jours plus tard alors je profite de cette journée pour avancer dans mon travail! Direction mon QG le Starbucks pour avancer sur mes prochains articles portraits des héroines du WST.

Lundi 19 janvier

Ville: Istanbul

Aujourd’hui avec Clotilde on décide de se faire plaisir tout en travaillant! Et ouii pour le documentaire vidéo on doit filmer  tout plein de plans de coupe et donc on se doit de visiter des endroits uniques d’Istanbul.Restaurant turc

On commence la matinée avec la citerne Basilique, une gigantesque citerne souterraine de Constantinople – capitale de l’Empire Bizantin -. Un endroit très beau mais trop sombre pour prendre de belles photos 😉

On continue la journée en allant se promener dans un quartier trop peu visité, le quartier de Kuzguncuk juste à coté de Uskudar situé dans la partie asiatique de l’autre coté du Bosphore. Ce quartier calme  est entouré d’une nature magnifique et est connue pour ses maisons en bois aux très belles couleurs. On découvre ainsi une foret magnifique avec une vue unique sur le Bosphore, on se ballade dans les différentes rues avec bonheur et surtout on découvre un magnifique et tout petit restaurant qui fait de la cuisine traditionnelle turque. Un propriétaire adorable nous accueille accompagné avec son père et nous conseille l’entrée au potiron. Pour le plat Clotilde avait déja sa petite idée, cela faisait des semaines qu’on souhaitait découvrir les raviolis turques! Et on a été gaté! On continue notre promenade jusqu’à la tombée de la nuit dans les différents quartier d’Istanbul 🙂

Ballade turquie

Dimanche 18 janvier

Ville : Istanbul

Cette semaine fut complètement folle pour Clotilde et moi!

Break a Istanbul le 18 janvier Women Sense Tour WST

Nous avons interviewé 3 actrices de changements turques, organisé et animé un atelier de brainstroming, fait un aller/retour à Ankara pour revenir ensuite à Istanbul. Nous avons dormi à peine 5 heures par nuit et dormi dans 3 hotels et auberges différentes. Nous nous sommes nourris principalement de kofte (boulette de viande délicieuse), de bakhlavas (les gateaux bien bien sucrès) et de sahlep (la boisson traditionnelle à boire en hiver seulement). Mais surtout nous avons rencontré des personnes inspirantes et adorables qui ont fait de notre séjour un bonheur!

Alors aujourd’hui et pour la première fois on décroche de nos ordis pour aller se ballader à Istanbul du coté de Taksim 🙂

Samedi 17 janvier

Ville : Istanbul                                                                                                                                                   Moment important: Atelier de brainstorming pour aider Selma, 1 héroine du WST en Turquie

Hold Up Nilufer Women's Cooperative 17 janvier Women Sense Tour WST

Vous vous rappelez de Selma Demirelli, la super entrepreneuse sociale de la petite ville de Duzce? Après avoir passé quelques jours avec elle au tou début du mois et suite à mon interview, elle m’avait parlé des quelques difficultés qu’elle rencontrait à vendre les produits du terroir fait par les femmes de son association. C’est tout naturellement que je lui propose mon aide et que je lui explique que j’organiserai avec plaisir un atelier de brainstorming grâce au partenariat mené avec MakeSense.

Quelques semaines plus tard, le rendez vous pris, j’ai réussi à trouver un lieu magnifique dans le coeur d’Istanbul, à mobiliser du monde et surtout j’ai rencontré Ahmed un étudiant égyptien vivant en Turquie qui veut bien m’aider pour la traduction 😉

Le challenge que rencontre Selma de la coopérative féminine Nilufer est comment augmenter les ventes de ses produits en trouvant de nouveaux points de vente et en rendant plus efficace la promotion de ces produits?

Plus de 10 personnes ont assisté à l’évènement, ont eu une centaine d’idées et ont imaginé 10 actions concrètes. Un atelier passionnant que j’ai pris plaisir à organiser avec Clotilde 😉

 

Vendredi 16 janvier

Ville : Ankara/Istanbul

Photo de présentation Fatma Benli

Notre dernière interview a eu lieu à Istanbul dans le cabinet de Fatma Benli, avocate et activiste pour les droits des femmes depuis plus de 15 ans, elle est à la tête de nombreuses associations. Fatma travaille notamment sur la lutte des violences fondées sur le genre, les crimes d’honneur et les droits humains en général. Elle a notamment été élue par l’université de Georgetown comme l’une des 500 personnes musulmanes les plus influentes dans le monde.

Fatma nous a énormément touché par son témoignage remplit de tolérance, d’ouverture et d’humour. Elle nous a expliqué comment elle vivait sa foi et son activisme acharnée pour les droits des femmes. Elle nous a également longtemps parlé du voile de sa décision réfléchie, dictée par nulle autre que par elle-même, c’est sa façon à elle de vivre sa religion et sa foi de façon harmonieuse.

Merci à Fatma pour son magnifique témoignage et à Ahmed qui nous a fait la traduction du turc à l’anglais

« Etre musulman ce n’est pas juste faire ses prières, c’est aussi mener une réflexion sur tout ce que l’on fait et donner du sens à ses actes, réfléchir, la prière finalement ce n’est que la moitié du boulot ».

Jeudi 15 janvier

Ville : Ankara

Zeynep Göknil Piyade

Aujourd’hui, nous avons rencontré notre troisième héroïne du WST en Turquie dans le petit café dont elle est la propriétaire.

Zeynep Goknil Piyade  est l’ancienne présidente de la plateforme Capital City, créée en 1996 et formée en association en 2002. L’objectif principal est de lutter contre les discriminations faites aux femmes de confession musulmane qui découlent notamment des mauvaises interprétations du Texte sacré. La plateforme Capital City a joué un grand rôle en termes de plaidoyer pour la suppression de l’interdiction du voile dans les écoles, les universités et les administrations publiques. Interdiction supprimé dans les années 2010′.
On partage avec vous certaines de ces citations durant l’interview :
– « Wearing the hijab doesn’t suppress women; lack of education and lack of empowerment suppresses women »
– « Actually Muslim women as seen as oppressed by all other women I think and unfortunately in a lot of Muslim countries, Women are really suppressed, but this is not something that stems from Islam; it is something that stems from the men ».

A propos de sa vision des hommes aujourd’hui et de leur rôle important dans les discriminations faites aux femmes, elle dit :
« There is a saying used by men in Turkey saying “you are shaking my throne” and this is what is all about. They are seated on a throne and they don’t want their thrones to be shaking ».

Après l’interview, sa collègue et sa fille nous ont préparé à manger et nous avons bu plusieurs très bon thés turques pour continuer le débat sur le lien entre femme et islam et notamment dans le contexte turque. Une très belle interview qui s’achève! La dernière d’Ankara.

Mercredi 14 janvier

Ville: Ankara

Fotor011512548

Aujourd’hui nous avons rendez vous avec Halime, la deuxième héroïne turque du WST. Nous déjeunons dans un petit restaurant turc végétarien où avec un peu de mal on arrive à faire comprendre ce que l’on veut manger, la communication passe par des sourires et des rires avec la femme qui tient le resto. Finalement on a hyper bien mangé dans son resto, elle nous a fait goûter ses kofte végétariens vraiment savoureux, comme un concassé de tomates avec des épices, et ses böreks / bricks aux fromages et aux herbes étaient fins et délicieux.

En début d’après midi, nous arrivons dans les locaux de Flying Broom (littéralement Balai Volant) où nous avons rendez vous avec Halime Güner, une magnifique turque de 60 ans, fondatrice de l’association. Ekin, la responsable de la communication nous accompagne pour traduire aussi bien les questions de l’interview que les propos d’Halime. Par rapport aux autres interviews, l’impact est « différé » dans la mesure où c’est à la traduction qu’on prendra la mesure de ce qui est dit. Mais ce que l’on sait, c’est qu’on a eu un accueil très chaleureux de la part de toute l’équipe de l’association dans leurs locaux ou ils faisaient bon vivre.

On a aussi rencontré Fred, une française qui travaille à l’association sur le projet du festival international de cinéma au féminin. Fred nous propose de venir chez elle pour prendre un verre où commander à manger, au moment où elle prononce le mot SUSHI nous arrêtons d’écouter, la réponse est OUI !

Après une petite séance de travail au Starbucks, nous retrouvons Fred dans son magnifique appartement où nous faisons la connaissance de ses deux enfants qui parlent couramment Français, Anglais et Turque !! Les sushis commandés, on a une longue discussion sur la vision de la Turquie par Fred. Une vision qui nous permet d’aborder de manière beaucoup plus approfondie et entière la Turquie, la situation des femmes, la question du voile. On comprend aussi avec une certaine tristesse et inquiétude la direction que prennent les choses en Turquie … Merci beaucoup Fred pour nous avoir ouvert les portes de ton appartement et pour avoir partagé tout cela avec nous.

Mardi 13 janvier

Ville: Istanbul / Ankara

Ce matin pas le temps de trainer ! Levées à 7h30 nous quittons notre hôtel sur les coups de 8h30 pour nous rendre à la gare de Pendik: Tramway, puis métro sous terrain qui passe sous l’eau, puis un autre métro, un taxi collectif et enfin un autre taxi parce qu’on a zappé notre descente on arrrive enfin à Pendik Station en mode speed pour prendre le train de 10h30 !

Laissez moi juste vous raconter le taxi, parce que ça vaut le détour ! On entre dans le taxi d’un jeune turque blouson en cuir genre bad boy beau gosse Tarkan Kisskiss  on lui dit « Pendik Station » le mec répond « Yes station » là on comprend qu’on a à faire à un chaud ! dès 10h du matin, le mec nous ambiance direct avec des bons petits sons jacky tunning puis quand il apprend qu’on est française « as a gift for my friends » le mec nous balance du SEXION D’ASSAUT, gros son lourd dans le tacosse, conduite sportive, inoubliable #WatiB.

C’était un peu une galère pour arriver à la gare de « Pendik Station, Yes Station » mais ça valait le coup, pour 55 TL (Turkish Lira soit 20 euros) un billet Istanbul / Ankara en classe éco tout confort avec Wifi et prises de courant, un parfait bureau ambulant! #AUCALME

Fotor011312186

Arrivée dans la ville d’Ankara vers 15h, on saute dans un bus direction Kizilai, le centre ville moderne peuplé de boutiques et de shopping mall.

Le soir, en quête de saveurs exotiques, on explore la rue des restaurants à la recherche de nourritures AUTRES que turques ! (3 semaines de Kofte ça commence à faire !) On trouve notre bonheur dans une assiette de pâtes aux légumes délicieuses et on termine la soirée par un petit Salep qui réchauffe.

Il est tard, on est fatigué, on rentre à l’hôtel, et c’est la là magie du WST, on fait une merveilleuse rencontre avec le jeune homme de la réception de l’auberge. Mehmet n’est pas un simple étudiant en relations internationales, il est féministe et kurde ! Autant vous dire que je savais qu’il aurait plein d’histoire et surtout un éclairage nouveau à nous apporter sur la Turquie. J’avais des millions de questions à lui poser et il a répondu à chacune d’entre elles. Il m’a fait un bref historique sur le Kurdistan, les conditions de vies des kurdes en Turquie, mais aussi en Syrie, en Iran et en Irak. Il a évidemment abordé avec beaucoup d’émotions la guerre civile qui a eu lieu entre 1984 et 1999 et m’a expliqué qu’elles étaient les valeurs partagées par tous les kurdes. L’égalité des sexes en fait partie ! La place des femmes est très importante dans leurs cultures. Mehmet m’explique ainsi que dans les grandes organisations politiques ou autres, on retrouve souvent deux présidents, une femme et un homme pour respecter au mieux la parité.

La journée se finit à 1h du matin et je suis aux anges. Merci Mehmet

Fotor0115124942

Lundi 12 janvier

Ville: Istanbul

Aujourd’hui journée studieuse ! Direction notre siège social à Starbucks pour boucler le programme de notre séjour à Istanbul. Il faut vous expliquer qu’Istanbul à poser plus de problèmes que les autres destinations en termes de logistique et ce pour plusieurs raisons: difficulté de trouver un panel d’actrices qui sont à la fois représentatives de la Turquie et qui répondent en même temps aux différents critères du Women SenseTour, problème de langue, départ avancé de Camille (2nd WST Traveler), la météo et en particulier la neige qui a provoqué l’annulation du vol de Sarah pour Diyarbakir (au sud est de la Turquie) mais surtout la maladie de Sarah qui l’a clouée au lit la première semaine. Tout ça pour dire que l’itinéraire pour la Turquie n’est pas encore complètement bouclé et que les prochains jours s’annoncent chargés : 3 interviews en une semaine ! Hier, Halime Güner, seconde héroïne turque a accepté notre invitation, nous décidons donc de partir dès le lendemain matin pour Ankara, capitale de la Turquie.

Le soir nous avons rendez vous avec Mat, Shant et Quentin pour prendre un verre. Nous nous retrouvons à Taksim ou Quentin nous guide vers un bar « underground » au premier étage d’un petit immeuble. Loin de l’ambiance bling bling des bars des grands boulevards, l’ambiance est ici très intimiste, lumière tamisée, chants partisans ou musiques kurdo-arméniennes, d’ailleurs Shant est un Syrien d’origine arménienne (vivant au Liban). Nous passons une très bonne soirée en leur compagnie en échangeant sur nos projets, la vie en Turquie, la cuisine (gros clash sur la meilleure des cuisines orientales, Sarah et Shant se livre une bataille sans merci en mode Hoummous contre couscous). Merci à vous 3 pour ce moment 😉

Fotor0113115334

Nous rentrons à l’hôtel et bouclons nos valises direction ANKARA !

Dimanche 11 janvier

Ville: Istanbul

Enfin le soleil à Istanbul !

Après des derniers jours éprouvant, nous retrouvons le sourire avec le soleil d’Istanbul. Emue par la mobilisation impressionante qui se prépare à Paris, nous rangeons nos ordinateurs et nous nous lançons à l’assaut de cette si belle ville qu’est Istanbul.

Fotor0112181218

Nous commençons notre ballade par les petites rues d’Istanbul où nous découvrons une jolie scène de Street art. Nous poursuivons par le palais de Topkapi qui révèle ses merveilles avec les rayons du soleil. Le palais et ses jardins sont magnifiques et la lumière en fin de journée est à coupée le souffle. On se croirait au printemps. On termine notre journée près du Bosphore où, dans une ambiance nocturne nous découvrons la rive, ses vendeurs de marrons chauds, les bateaux / restaurants qui nous enfument avec leurs sardines grillées. On goute aux marrons grillés qui nous brûlent la langue. La journée s’achève, elle a été longue et belle, elle nous a fait chaud au coeur.

Fotor0112181320

Samedi 10 janvier

Ville: Istanbul

Fotor0112171644

Besoin de prendre l’air, malgré la pluie et le froid, nous partons à la découverte du Grand bazar d’Istanbul et de ses couloirs remplis des trésors dignes de la caverne d’Ali Baba. Puis nous nous engageons dans la Mosquée bleue du nom des céramiques qui ornent son intérieur, la plus grande mosquée de Turquie.

Le reste de notre journée est occupé par de la logistique: organiser les rencontres avec les actrices de changement est ici un peu compliqué du fait de la barrière de la langue.

Vendredi 9 janvier

Ville: Istanbul

10911223_518715121601726_6977125393227568536_o

Après quelques petits aléas de connexion, c’est finalement avec un immense sourire que je rencontre les élèves d’une classe d’Ivry sur Seine.

En effet grâce à la rencontre de Laurence, une professeure merveilleuse, passionnée par son métier et par la découverte de nouvelles cultures, nous avons décidé que toutes les deux semaines nous organiserions un Skype avec ses élèves pour que je leur présente l’une des nombreuses actrices de changements rencontrées!

Ce premier RDV était un Skype de présentation. J’ai fait la rencontre d’une dizaine d’élèves âgés d’environ 16 ans qui se sont présentés un par un et qui chacun avait une ou plusieurs questions à me poser mais surtout beaucoup d’encouragements. C’était tellement touchant! Un véritable bonheur!
Les élèves de cette classe vivent tous en France depuis peu de temps, ils sont originaires de différents pays du monde, d’Algérie, du Brésil, de Chine, du Portugal, du Congo ou encore du Ghana.
Ils ont véritablement été adorable et m’ont demandé comment je portais suite à ma maladie, j’ai trouvé cela tellement mignon de leur part qu’ils suivent les aventures du WST et qu’ils se soucient de ma santé. J’espère pouvoir toute les deux semaines partager avec vous leur questions, leurs remarques, leurs idées.

Fotor0112175036

Le soir, nous retrouvons, Gozde, son fiancé et son petit frêre ainsi que Camille et Nicolas pour un dîner dans un restaurant traditionnel turque. Au centre de la table il y a une sorte de Barbecue où les convives font cuire eux mêmes la viande et les légumes. Du pain chaud et bien bombés nous parvient des cuisines et pendant qu’il est encore chaud, nous devons le garnir d’un peu de beurre et de féta, c’est délicieux.

Jeudi 8 janvier

Ville: Istanbul

Fotor0112174015

Après une journée de travail pour finaliser le programme et les rencontres en Turquie, nous avons rencontré Ekin dans le quartier de Beşiktaş. Cette jeune turque hyper dynamique de 24 ans partage avec nous sa vision de la Turquie: de l’Islam à la question de la femme musulmane en passant par la politique, aucun sujet ne passe à la trappe. C’est avec un éclairage nouveau que nous appréhendons la Turquie et la question du voile qui fait tant polémique ici aussi mais pour des raisons différentes.

Merci Ekin pour cette soirée mémorable, ta bonne humeur, tes « MEUFS » et ton repas de petit chef 😉

Mercredi 7 janvier

Ville: Istanbul

Hier soir, Nous nous sommes retrouvées avec Clotilde ! Après cette formidable expérience que fut le Maroc, le mektoub nous a réuni pour de nouvelles aventures en Turquie et j’étais si heureuse de la revoir !

La joie des retrouvailles est de courte durée quand sur les coups de midi nous recevons une alerte « Le Monde » faisant état des attentats à Charlie Hebdo. Sous le choc et avec horreur nous découvrons le massacre et sur le coup de l’émotion nous saisissons la mesure de ce si tragique évènement historique. C’est un coup de massue qui va nous paralyser plusieurs jours et qui nous sortira de notre immobilité pour nous faire sursauter à chaque alerte « Le monde » à mesure que le bilan s’alourdit.

Abasourdie, nous décidons de suspendre momentanément les publications du Women SenseTour.

Mardi 6 janvier

Ville: Düzce / Istanbul

Ersan

A Duzce, j’ai été reçu comme une reine! C’est incroyable et tellement émouvant de voir à quel point les gens sont généreux et font tout pour que mon séjour se passe le mieux possible. J’ai été accueilli comme si je faisais partie de leur famille. Ils m’ont préparé le plus beau petit déjeuner traditionnel de la ville de Duzce. Tout a été cuisiné maison et chaque plat est un véritable délice. J’ai eu la chance de gouter le Burek, les marmelades d’orange et de tomates, un bon gâteau au maïs, des gâteaux et cake à la cannelle et tout plein d’autres spécialités de la région.

Düzce était aussi l’occasion de faire la connaissance de Ersan qui a bien voulu jouer les traducteurs pour moi ! Il a 26 ans, est psychologue et vit à Duzce, ville où il est né et a grandi avant de partir en Bosnie pour faire ses études supérieures de psychologie. C’est Selma, qui a fait appel à lui pour m’aider pendant mon séjour. En effet pour mon plus grand bonheur, Ersan parle parfaitement anglais et m’a tout traduit lors de l’interview. Ersan, c’est également l’homme qui est venu me chercher à la gare à mon arrivée et m’a fait découvrir la ville de Duzce en voiture (avec la musique à fond) et le soir il m’a emmené dans un super café pour boire une boisson traditionnelle turque, le sehlap et pour qu’il me raconte son ressenti sur sa ville et sa Turquie. Ersan a tenu à faire de mon séjour un magnifique souvenir et il a réussi sa mission avec brio. Pendant mon séjour à Düzce on a aussi profité de la neige pour s’affronter autour d’une bataille de boules de neige redoutable !

Merciiii du fond du cœur Ersan et à bientôt inchAllah à Paris, tu me l’as promis

Lundi 5 janvier

Ville: Düzce

Hier, j’aurais du me trouver dans le Sud-Est de la Turquie mais mon vol a été annulé … J’ai donc changé mes plans (une nouvelle fois !!) et je vais me rendre dans la petite ville de Düzce en bus pour rencontrer une nouvelle actrice de changement.

Je suis impatiente de voyager seule même si c’est un peu plus compliqué ici dans la mesure où très peu de personnes parlent anglais. Rien que d’acheter mon ticket de bus a été tout une aventure: les employés étaient très souriant mais personne ne semblait comprendre un mot de ce que je leur disais ! ahah

Heureusement, le trajet en bus était exceptionnel ! Les cars en Turquie c’est un peu le grand luxe!
Pour un trajet de 3h30 jusqu’à Duzce, on sort le grand service, on se croirait dans un avion.
Capture d’écran 2015-01-08 à 18.53.22– Ecran perso avec plein de supers films… Bon j’ai craqué au bout de 4 min, les films americains avec des voix turcs c’était trop dur, je préfère ecouter ma musique mais les gens adorent sinon

– Des prises. Ouai je sais ça paraît nul, mais aves tous les deplacements cest LE truc le plus important.. surtout pour éviter que mes parents appellent la police dès que mon téléphone se decharge.
– Ils nous servent des boissons chaudes, des sandwichs et plein d’autres trucs. Ahlala dire que javais fait le plein de Oreo et Snickers dans mon sac.
– et évidemment le plus important!! Dans un car quand tu voyages seule tu fais des supers rencontres. Je suis assi
se a cote d’une femme merveilleuse. Elle a commencé par m’offrir des supers gateaux à la canelle que sa maman avait préparé avec amour puis nous avons longuement discuté. Avec ses quelques mots en anglais jai compris qu’elle était maman de deux enfants, maitresse a la maternelle et avait repris ses etudes pour apprendre l’Histoire. C’est son plus grand hobby avec l’art. Elle m’a montré plein de photos de ses peintures préférées et rêverait de pouvoir un jour visiter le musée du Louvre. Un excellent souvenir !

En arrivant à Düzce, Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, et chaque minute fut une véritable surprise. Je vais tout vous raconter en détails!
Duzce est une toute petite ville, située à 220 km d’Istanbul. Cette ville est connue du fait de deux terribles tremblement de terre qui sont survenus en 1999 et qui ont détruit la ville et ont causé la mort de 850 de personnes. Cette ville est très conservatrice, traditionnelle et où le système patriarcal se fait bien sentir. C’est aussi une ville qui a énormément évolué, peut-être trop vite selon certains et ces changements ont entrainé chez certains une perte de repères, une montée des violences à plusieurs niveaux. Vous ne trouverez jamais cette ville dans vos guides touristiques de la Turquie, et les personnes que j’ai rencontrées étaient tous surpris de ma venue dans leur ville. Alors que c’est moi qui doit et qui est honorée d’être aussi bien accueillie dans une ville qui m’était complètement inconnue, les rôles se sont comme inversés, c’est eux les habitants du Duzce qui était honoré que je sois venue. C’était complètement invraisemblable, je ne réalisais pas du tout à quel point c’était pour eux vraiment un fait très rare que de rencontrer une personne étrangère. Et ce qu’ils ont fait pour moi était tout simplement magique.

girl induzce

Pendant la journée, Je me suis faite une nouvelle amie turque, elle s’appelle Yasminadaz et on s’est éclatée pendant des heures. Elle est tellement chou, elle me serrait fort dans ses bras, elle a pleuré quand je suis partie et m’a dit que j’allais lui manquer. Bon évidemment moi j’avais pas compris qu’elle disait ça, heureusement que sa maitresse m’a fait la traduction


10897025_516554361817802_6346052282841815588_n (1)

J’ai ainsi fait la rencontre de Selma Demirelli, première héroine du WST en Turquie et Ersan son ami qui m’a aidé en étant un parfait traducteur.

Dimanche 4 janvier

Ville: Istanbul … et seulement Istanbul

Je suis à Istanbul depuis plusieurs jours mais je n’ai pas vu grand chose de cette magnifique ville car j’étais malade. J’ai donc du decaler tous les rdv, retravailler mon planning et surtout faire qqch que je n’avais pas fait depuis bien longtemps… dormiiir de longues heures.
Grâce à vos adorables messages, inboxs, grâce à Camille qui a pris soin de moi mais aussi tout simplement mon traitement haha ça va mieux hamdoullah

Alors aujourd’hui je complique encore un peu plus mon voyage en allant à la rencontre d’une actrice de changement turque!
– elle vit au sud est de la Turquie
– ne parle pas un mot français, arabe ou anglais et évidemment de mon côté je bug encore pour dire simplement merci en turc.
– mais surtout pour des raisons que je vous expliquerai plus tard, je serai seule sur cette mission sans Camille ma WST traveler.

Donc plus que jamais – parce que ouaiii je fais la maligne mais pour la toute première fois j’angoisse un peu… beaucoup – jai besoin de votre soutien et de vos ondes positives car c’est cela qui me fait avancer sereinement dans mon voyage et mes rencontres

Je donne de mes news des que j’arrive inchAllah.

Capture d’écran 2015-01-08 à 18.34.58

Update de dernière minute: après m’être levée si tôt et avoir attendu plusieurs heures à aéroport … MON AVION VIENT D’ETRE ANNULE ! Quelle poisse !

Les quelques jours qui ont suivi …

Ville: Istanbul

Grosse fatigue et médicaments oblige, j’ai profité des jours qui ont suivi pour me reposer. Malgré les beautés dont recèle la magnifique ville d’Istanbul, je ne sortais de ma chambre d’hôtel qu’aux moments des repas (qui étaient d’ailleurs très bons !)

Au début je me sentais un peu coupable de ne pas sortir mais à vrai dire ces quelques jours m’ont fait un bien fou. Ils m’ont permis de me reposer et de récupérer toute l’énergie nécessaire pour la poursuite du projet dans des conditions plus sereines. Ils m’ont aussi permis de prendre le temps de répondre aux millions de mails que j’avais laissé en suspens et à peaufiner la logistique des prochaines semaines.

Et c’est reparti pour de nouvelles aventures !!

Dimanche 28 Décembre

Ville: Istanbul

Capture d’écran 2015-01-08 à 18.22.07Je n’aurais pas pu imaginer une meilleure façon de découvrir la Turquie qu’à travers … son hôpital ! Malheureusement,pour ma première journée à Istanbul j’ai été malade … très malade. Mais cela m’a permis de réaliser à quel point les gens qui m’entourent sont généreux. Gozde, une jeune turque rencontrée grâce à la plateforme couchsurfing, nous a hébergé pour quelques jours et a pris soin de moi. Elle m’a conduit à l’hôpital et a pris soin de tout me traduire. Hamdoullah, même lorsque j’ai des problèmes, au final les choses prennent une bonne tournure. J’aime tellement les gens que j’ai eu la chance de rencontrer à travers le WST ! Envoyez moi vos bonnes ondes, j’en ai vraiment besoin !

Samedi 27 Décembre

Ville: Istanbul

Arrivée à notre troisième destination du WST!

Malgré quelques péripéties de santé pour Sarah, nous avons déjà eu un bel aperçu de la culture turc! Je vous présentons la plus merveilleuse des hôtes: Godze!

Nous l’avons rencontré il rencontré il y a 3 jours, sur grâce au site  « Couchsurfing », pour ceux qui ne connaissent pas le concept, il s’agit d’un réseau en ligne, qui connecte les voyageurs avec des locaux qui souhaitent volontiers les héberger gratuitement. Nous passerons donc deux nuits chez Godze et son petit-ami.

Hier, elle est venue nous chercher à l’aéroport et nous sommes allés dîner dans un merveilleux restaurant à Istanbul.
Cette soirée fût déjà magique, malgré l’état de santé de Sarah.
Le lendemain, autour d’un bon petit déjeuner préparé par Godze, nous avons pu découvrir sa Turquie, comment elle voyait les choses dans son pays sur plusieurs sujets: l’Europe, la religion, les droits des femmes. Bon après ayant vu que j’agonisais depuis la veille, elle m’a accompagné à l’hopital et a pris soin de de moi toute la journée. Même sa maman est venue nous voir et nous a préparé du bon thé turc.
Merci du fond du coeur Godze pour avoir pris autant soin de nous!

 Hôtes Istanbul Women SenseTour WST

Publicités