Iran

Samedi 23 mai

Lieu : Téhéran – Dubai – Paris

WST the end. Women SenseTour

Masoumeh nous emmène ce matin dans un grand centre commercial pour faire nos dernièrs achats et autres cadeaux. Mais le départ arrive comme toujours trop vite et c’est avec beaucoup d’émotions que l’on quitte Fatemeh et sa famille avec qui nous avons noué des liens très forts pendant notre voyage. Il est temps pour nous de rentrer en France, et nous filons en début d’après-midi vers l’aéroport pour un long trajet qui nous ramène à Paris, où nous arrivons dimanche matin.

Vendredi 22 mai

Lieu : Téhéran

Interview de Mounir

Diner Masoumeh Women SenseTour WST

Pour fêter notre dernière soirée à Téhéran, nous avons décidé de faire quelque chose de spécial pour remercier Fatemeh et toute sa famille d’avoir pris soin de nous d’une façon extraordinaire pendant les trois semaines de notre voyage en Iran. En plus, nous apprenons que c’est aujourd’hui l’anniversaire de Masoumeh, la soeur de Fatemeh, qui nous a si gentiment emmenées avec elle voir la mer Caspienne, qui a réussi à nous organiser l’interview avec Zahra Bonyaniyan et qui nous a servi d’interprète pour faciliter celle-ci. Autant vous dire que l’on ne pourra jamais assez la remercier pour tout ça !

Mais bon, avec nos petits moyens, nous voilà parties pour organiser un dîner français pour tout le monde ! Malheureusement, ni les parents de Fatemeh ni la famille de son cousin (qui nous a hébergées la première semaine du voyage) ne peuvent être présents. Mais nous rencontrons enfin le mari de Masoumeh et ses deux fils, dont nous avons tant entendu parler et ils sont aussi adorables que prévu, à venir nous discuter avec nous, nous apporter à boire et nous aider pendant que l’on donne tout ce que l’on a dans la cuisine.

Au menu : quiche aux oignons avec salade composée en entrée, blanquette de veau en plat et crèpes en dessert. Autant vous dire que ce dîner est un succès et que l’on est super fières !

Jeudi 21 mai

Lieu : Téhéran

Workshops' day Omid-e-Mehr Foundation Women SenseTour WST

Dans la continuité de l’interview de Marjaneh Halati hier, nous sommes aujourd’hui invitées à revenir au centre d’Omid-e-Mehr pour le « Workshops’ day », le jour de la semaine dédié entièrement à l’art, qui a une place importante dans l’accompagnement des jeunes filles. Ainsi, tous les jeudis, elles ont le choix entre des cours de chant, de piano, de guitare, de peinture, de photographie ou bien encore de théâtre. Nous sommes particulièrement attirées par le cours de peinture, dans lequel les filles peuvent laisser libre cours à leur imagination, mais aussi à leurs sentiments, ce qui donne sur les toiles un rendu puissant et extrêmement émouvant. Nous perdons toute notion du temps à discuter avec elles et leur professeur de leurs histoires et de leur art, si bien que l’on rate le cours de guitare où l’on voulait aller. Heureusement, nous pouvons aller découvrir les photographies magnifiques prises par un autre groupe, et nous rencontrons ensuite dans la salle de chant/piano un groupe de jeunes filles déterminées à nous emmener dans une battle de danse. Autant vous dire que nous en sommes ressorties bluffées (et bien fatiguées) !

Mercredi 20 mai 

Lieu : Téhéran

Marjaneh Halati Women SenseTour WST

J’ai l’honneur de vous présenter la 4e héroine iranienne : Marjaneh, fondatrice de l’association Omid Foundation, Omid-e-Mehr qui vient en aide aux jeunes femmes âgées de 15 à 25 ans défavorisées et souvent victimes de violences ou d’abus.

L’association est un centre qui offfre aux filles un refuge où elles peuvent « explorer leur passé et transformer leur vie »

Le centre est en fait une école, un endroit pour parler et pour certaines il est aussi leur foyer. Environ 200 jeunes femmes sont inscrites dans le programme sur 3 ans où elles bénéficient de cours correspondant au programme national, mais aussi de cours plus spécifiques en comptabilité ou nouvelles technologies et ayant pour but la construction d’un projet professionnel.

Une jolie rencontre avec Marjaneh une Irano-Américaine qui à l’origine faisait un travail de mémoire sur les jeunes filles défavorisées et à décidé d’agir en créant elle même son association au coeur de Téhéran.

Les femmes iraniennes sont plurielles et ce voyage ne cesse de nous le montrer.

Hâte de vous faire découvrir son histoire dans le documentaire !

Iranian wedding Women SenseTour WST

Ce soir, nous avons la chance d’être invitées à notre expérience la plus … pailletée de cette aventure, à savoir, un MARIAGE !

Eh oui la famille de Fatemeh, la première héroine du WST en Iran nous a généreusement invitées au mariage de leur cousine ! Autant vous dire que quand elle m’a dit ça j‘ai souri comme une petite fille et j’étais excitée pour le semaine ! J’adore découvrir de nouvelles cultures, rencontrer des gens, partager un moment heureux et assister au bonheur des gens, j’aime aussi manger, danser et mettre une jolie robe… et les mariages au fond c’est un peu un tout ça à la fois ! Donc après un passage chez le coiffeur (juste ça c’était une sacrée expérience) et quelques achats, nous avons découvert avec Justine le mariage à l’iranienne !

Ce mariage était non mixte pour permettre notamment aux femmes de s’éclaaater sans que les voisins masculins ne les regardent! (certains mariages sont mixtes, cela dépend des familles) Et je vous assure, les femmes en profitent comme il se doit ! Les voiles et les longues tuniques font place à des mini robes moulantes, transparentes, décolletées accompagnées de leur rouge à lèvres, hauts talons et strass et paillettes. Et sur la piste de danse les femmes de 7 à 77 ans se déhanchent sur des musiques traditionnelles turques ou iraniennes.

Après la danse, on laisse place au diner sous forme de buffet avec tous les bons petits plats iraniens et hop la soirée se termine tôt, les invités doivent quitter la salle… pour mieux continuer la fête plus tard dans la nuit chez la famille de la mariée.

On leur souhaite tous nos voeux de bonheur et on les remercie pour leur accueil chaleureux !

Mardi 19 mai

Lieu : Téhéran

Zahra Bounyaniyan Women Sense Tour WST

Laissez-moi vous présenter aujourd’hui Zahra Bonyaniyan, fondatrice de l’association Sedighin pour les femmes chefs de famille.

Zahra est une femme exceptionnelle qui a la suite du décès de son mari, a découvert les conditions de vies difficiles des femmes chefs de famille. Ces femmes qui prennent en charge seules leurs familles suite à un divorce, au décès du mari mais aussi au chômage ou à l’emprisonnement du conjoint. Cette association travaille également avec les femmes qui n’ont jamais été mariées et qui prennent en charge leurs parents.
Zahra a courageusement décidé d’agir en aidant ces femmes à trouver un emploi et en leur offrant des formations à divers métiers. Ces femmes bénéficient également de soutiens psychologiques et participent à de nombreux ateliers socio-culturels. Hâte de partager avec vous son histoire inspirante !

Pour l’anecdote, nous avons passé un merveilleux moment avec Zahra qui est une femme aussi généreuse que drôle. Pendant son temps libre, elle nous avoue que sa passion est la randonnée ! Et quand elle voit un sourire se dessiner sur nos lèvres elle nous dit direct « avec une tenue adaptée, hein, je suis une pro, n’imaginez pas que je suis jour et nuit en tchador ». Elle nous montre aussi ses photos avec de magnifiques tenues et coiffures lorsqu’elle invite ses amies à la maison. Les iraniennes sont tellement coquettes !

Sanctions Women SenseTour WST

C’est lors de l’atelier couture que nous avons réalisé une fois de plus ce que signifiaient les sanctions qui étouffent l’économie iranienne. Avant de partir en Iran on me parlait toujours du nucléaire et des sanctions, mais je n’ai jamais bien compris comment cela se vivait de l’intérieur du pays. Il nous a suffit avec Justine d’échanger avec les Iraniens pour comprendre : les voitures importées coûtent un prix exorbitant puisque il y a 150% de taxe, les médicaments sont chers, les flux monétaires limités (aucune carte bancaire étrangère ne fonctionne au sein du pays, nous avons ainsi dû prévoir d’avance le montant dont nous aurions besoin) et au sein de l’association Sedighin, Zahra nous a expliqué que tous les contrats de fabrication de vêtements pour des pays comme la Turquie avaient été annulés du fait de l’impossibilité de gérer les flux financiers. Des contrats importants puisqu’ils permettaient aux femmes travaillant de bénéficier d’un revenu.

Ainsi les seuls contrats qu’a pu obtenir l’association sont avec l’Etat… On comprend mieux pourquoi l’atelier entier est réservé à la création et la couture de vêtements militaires.

Lundi 18 mai

Lieu : Shiraz

Bazaar, Hammam et Coffee Shop Women Sense Tour WST

Aujourd’hui est malheureusement notre dernier jour à Shiraz. Clairement, on n’a pas envie de partir tellement on se sent à la maison avec la famille de Hessam et Hossein et parce qu’on aime beaucoup la ville aussi, une ville dont on n’a pas eu le temps de découvrir toutes les merveilles. Mais Hossein s’assure que l’on passe d’excellents derniers moments, et nous emmène visiter un ancien hammam reconverti en musée de cire, puis le bazaar de Shiraz, où on déniche quelques cadeaux pour la famille et les proches (et un peu pour nous aussi, il faut le dire) et enfin il nous fait découvrir la superbe maison Shapouri récemment rénovée et transformée en restaurant/coffee shop très à la mode. Une dernière bouffée d’air avant que nos nouveaux amis nous accompagnent gentiment à l’aéroport pour prendre l’avion pour Téhéran. Merci à eux pour ces quelques jours extraordinaires !

Dimanche 17 mai

Lieu : Shiraz

Visites et mosquée rose Women Sense Tour WST

Shiraz est une ville qui regorge de tellement de splendeurs, que l’on ne pourra certainement pas tout voir pendant notre court séjour. Mais cela ne nous empêche pas de profiter de tout ce que l’on peut voir ! Nous visitons aujourd’hui l’hôtel particulier Zinat-Ol Molk, une maison du XVIIIème siècle, qui abrite un superbe jardin et un musée de cire retraçant l’histoire de l’Iran.

Nous découvrons ensuite avec émerveillement une des plus célèbres mosquées d’Iran, la Mosquée rose Nasir-ol-Molk, qui semble assez classique de l’extérieur, mais qui est vraiment magnifique à l’intérieur, notamment grâce à ces vitraux et à ses mosaïques d’un rose très particulier. Selon Hossein, la seule façon de réussir à obtenir cette couleur précise est de mettre de l’or dans les composants.

Samedi 16 mai

Lieu : Shiraz – Persépolis

Iranian family time

Notre séjour à Shiraz est une merveille grâce à la gentillesse et la générosité de la famille de mes amis Hesam and Hossein. Nous sommes invitées à déjeuner ce midi chez leur tante, avec une partie de la famille. Le repas est toujours aussi délicieux que conviviale ! Notamment grâce à la magnifique et toujours souriante super mamie, que l’on vous présente aujourd’hui. Lorsqu’elle a appris que j’étais musulmane, elle était très curieuse et m’a demandé de lui réciter quelques sourates du Coran. J’ai trouvé ça adorable et tellement fou de réaliser que quelque soit les pays et les villes que je visite, malgré nos vies et nos parcours différents, nous femmes musulmanes nous partageons une foi, la même foi qui nous unit de façon incroyable et c’est très beau comme sentiment et comme sensation.

Persépolis Women Sense Tour WST

L’art et la culture en Iran ne cesse de nous fasciner ! Cet après-midi, direction Persepolis, qui est surement l’un des plus beaux sites au monde que je n’ai jamais visités. Sa construction commence en 521 av.J-C sur ordre de Darius 1er et prendra plus de deux siècles à se batir avant la destruction partielle de la cité par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C. Aujourd’hui Persepolis est listé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous sommes accompagnées de Hossein et ses amis qui connaissent l’histoire de ce site sur le bout des doigts comme une grande partie des Iraniens, ce qui rend notre visite encore plus enrichissante.

Vendredi 15 mai

Lieu : Shiraz

Visiting Shiraz Women Sense Tour WST

Nous commençons notre visite de Shiraz par les tombes de très célèbres poètes iraniens :

– Saadi est un poète du XIIIème siècle, qui a notamment inspiré la Fontaine, Goethe ou encore Victor Hugo. L’un de ses poèmes se trouve  à l’entrée de l’immeuble de l’Organisation des Nations unies à New York. Il dit : « Les hommes sont les membres d’un même corps. Ils furent créés à partir de la même essence. Si le destin venait à faire souffrir l’un d’eux. Les autres membres ne connaitraient pas le repos. Toi que le malheur des autres laisse indifférent. Tu ne mérites pas d’être appelé Homme. »

– Hafez est un poète du XIVème siècle, dont les poèmes, qui parlent souvent d’amour, sont encore très connus et très utilisés dans la musique traditionnelle iranienne. Sa tombe est très visitée, et notamment par de jeunes couples qui veulent consulter le poète à propos de leur amour et de leur futur.

Ce soir, nous sommes également invitées à une soirée d’anniversaire, ce qui est l’occasion pour nous de découvrir la vie nocture cachée des iraniens. Bien que les soirées soient interdites en Iran, il y en a tout le temps et tout le monde y participe. La seule différence, c’est qu’elles se font à l’intérieur, principalement dans des propriétés privées. Les femmes enlèvent leur voile, et portent robes de soirée et talons hauts, il y a de la musique et de l’alcool, comme dans n’importe quelle soirée occidentale. Encore une fois, tout cela est tellement loin de ce que l’on croyait sur l’Iran !

Jeudi 14 mai

Lieu : Isfahan – Shiraz

Shiraz

On the road again ! On dit au revoir et surtout merci à Javad pour son hospitalité, nos longues discussions, nos fou rires, ses insultes en français que je ne peux partager et sa folie ! Nous partons pour Shiraz, dans le bus à nouveau, pour sept longues heures, cette fois-ci !

Nous sommes chaleureusement accueillies par la famille de Hesam, un ami que j’ai rencontré à Londres l’été de mes 18 ans. Il n’est pas en Iran actuellement, mais son frère Hossein vient nous chercher au terminal de bus et nous emmène chez eux, où toute la famille (oncles, tantes, cousins) est réunie, comme tous les jeudis soirs (on vous rappelle que le vendredi est le jour de repos en Iran, l’équivalent du dimanche en France). Une fois de plus, nous sommes accueillies les bras ouverts, comme des princesses, et on nous fait goûter de nombreux plats traditionnels et succulents. Un vrai régal !

Pour parfaire la soirée, Hossein invite un de ses amis musiciens qui nous transporte tou.te.s grâce à ses mélodies traditionnelles et à sa voix fantastique. Toute la famille chante pour les chants les plus connus et certaines personnes dansent. Clairement, tout le monde est sous le charme !

Mercredi 13 mai

Lieu : Isfahan

Isfahan Women Sense Tour WST

L’exploration de la ville continue aujourd’hui. Nous visitons le Chehel Sotoun, le palais aux 40 colonnes, qui était utilisé pour les cérémonies de couronnement et pour la réception des ambassadeurs étrangers. Il n’y a en réalité que 20 colonnes à son entrée, mais celles-ci se reflètent sur le bassin devant le palais … ce qui fait 40 colonnes ! Nous allons ensuite nous perdre dans le bazaar, labyrinthe gigantesque aux mille merveilles, qui débouche sur une mosquée splendide que nous finissons par trouver grâce aux nombreuses indications des commerçants.

Enfin, nous finissons la journée en allant boire un verre avec Javad et sa copine, qui forme un couple bien sympathique !

Mardi 12 mai

Lieu  : Isfahan

Place de l'Imam Women Sense Tour WST

Pour notre premier jour à Isfahan, il faut absolument que l’on découvre toutes les merveilles de la place Naghsh-e Jahan (place de l’Imam), classée au patrimoine mondial de l’humanité, l’une des plus grandes places du monde, avec ses deux mosquées, son palais, ses magasins tout autour et son grand bazaar. Une demi-journée n’est pas de trop pour en faire le tour !

Pont Isfahan Women Sense Tour WST

Nous passons la soirée en compagnie de Javad, notre hôte généreux et un peu fou, pour cette nuit et demain soir. En plus de gentiment nous accueillir chez lui, il prend le temps de nous faire découvrir la ville d’Isfahan et de nous raconter son Iran à lui. Javad est menuisier et travaille depuis qu’il a 14 ans. Adolescent il s’amusait à dire aux touristes qu’il rencontrait « Hello » et « I love you ». Puis il a désiré avoir de véritables conversations avec les touristes alors il apprenait des phrases toutes faites dans des livres et dez dictionnaires anglais …mais ce n’était toujours pas suffisant ! Son truc à lui alors c’est d’inviter les touristes directement chez lui et aujourd’hui en plus de maitriser parfaitement l’anglais, son français est vraiment bon.

Il nous emmène dans le quartier arménien pour dîner, un quartier animé et très prisé pour sa vie nocturne, magnifique avec notamment la cathédrale Saint-Sauveur, nommée Kelisa-e Vank en persan.

Nous allons ensuite nous promener sur le Pont Khaju, un deux deux grands ponts de la ville, datant du XVIIème siècle. Et non seulement le pont est superbe, mais en plus l’ambiance est au top : sous une des arches (en bas à droite de la photo), un homme chante des chants traditionnels qui sont repris par le public autour, plus qu’enthousiaste, qui tape des mains en rythme. On se joint à eux avec bonheur en pensant à tout ce qu’on nous a dit sur l’Iran et qui, manifestement, est bien loin de la réalité.

Lundi 11 mai

Lieu : Daryakenar – Téhéran – Isfahan

encas Women Sense Tour WST

Aujourd’hui est une journée transport ! Ce matin, retour à Téhéran. Heureusement, grâce à Massoumeh, les pauses sont toujours un moment de découverte pour nous : on ne mange pas des chips ou des BN ici mais plein d’encas différents : des noix, des concombres mais aussi des « Ash » une sorte de soupe aux pates et légumes ou du « dough », une boisson à base de lait fermenté, obtenu en brassant très fortement du yaourt à du lait entier dans des sacs en peau de mouton ou de chèvre! Il faut avoir l’estomac bien accroché pour apprécier cette boisson, ce qui comme vous savez n’est pas mon cas.

Bus Téhéran - Isfahan Women Sense Tour WST

Après une courte pause à Téhéran pour déjeuner, nous prenons un bus direction Isfahan. On se met à l’aise, on en a pour six heures !

Dimanche 10 mai

Lieu : Daryakenar

Mer Caspienne Women Sense Tour WST

Après une longue route, une fin de journée et une bonne nuit au bord de la mer hier soir, nous profitons aujourd’hui de l’endroit, de Daryakenar, qui est une résidence au bord de la mer Caspienne, et de la ville de Babolser, juste à côté, avec son marché traditionnel où les commerçants, principalement des femmes, viennent vendre leurs produits artisanaux (surtout de la nourriture, pour notre plus grand bonheur). L’endroit est magnifique, relaxant, l’air est pur et l’on peut sentir les fleurs d’oranger que l’on retrouve partout dans la résidence. Une parenthèse paradisiaque dans ce voyage qui fait vraiment du bien ! Surtout en aussi bonne compagnie avec Massoumeh, la soeur de Fatemeh, et Kimiya et Zahra, les filles d’Ali (le cousin de Fatemeh, donc. Vous suivez toujours ?)

Samedi 9 mai

Lieu : Téhéran – Daryakenar

Leila Arshad Women Sense Tour WST

J’ai l’honneur de vous présenter aujourd’hui la deuxième héroine du Women Sense Tour en Iran : Leila Arshad, fondatrice de l’Association Khaneh ye Khorshid (The House of the Sun), un centre d’accueil pour les femmes usagères de‪ ‎drogues‬. Le but de ce centre est d’améliorer les conditions de vie de ces femmes vivant souvent à la rue et de lutter également contre le VIH/sida. Autant vous dire qu’au vu de la thématique sur laquelle elle travaille cela n’a pas été très facile d’obtenir son témoignage et elle s’est assurée de 1001 façons de la mission très positive du Women Sense Tour. Une fois rassurée, Leila était beaucoup plus détendue pour nous raconter son histoire et nous avons vécu un magnifique moment en sa compagnie entre fous rire, pastèques et même des petits cadeaux pour nous !

11257892_571775466295691_4232002122603677607_o

Avant notre départ pour l’Iran, une amie iranienne nous avait prévenues : les iraniens raffolent des piques niques ! Quel que soit l’endroit dans la ville – dans des parcs mais surtout au bord de la route posés sur un petit carré d’herbe – les iraniens ont toujours dans leur coffre nappe et nourriture pour un pique nique improvisé. Autant vous dire que nous étions plus qu’heureuses d’inaugurer notre premier pique nique iranien… au bord d’une route comme il est très commun de faire ici.
Massoumeh, la sœur de Fatemeh, première héroine du Women Sense Tour en Iran (eh oui, elle et toute sa famille prennent vraiment soin de nous !) a très généreusement proposé de nous emmener visiter le nord de l’Iran et plus précisément la mer Caspienne ! Ce n’était absolument pas prévu dans notre programme et c’est avec joie que nous y allons ! C’est parti pour quatre heures de route !

Vendredi 8 mai

Lieu : Téhéran

Ali Ashrafi's family Women Sense Tour WST

Le vendredi en Iran, c’est l’équivalent du dimanche en France ! Et nous avons eu beaucoup de chance car Ali Ashrafi, le cousin de Fatemeh, ainsi que sa petite famille ont généreusement proposé de nous héberger !
Autant vous dire qu’après s’être rendues dans la ville très religieuse et conservatrice de Qom, nous avons changé d’ambiance en quelque heures en nous rendant dans les quartiers chics du nord de Téhéran. Au programme, brunch ultra vitaminé et coloré dans un lieu très branché de la capitale et championnat équestre de saut d’obstacles mais surtout de véritables discussions avec Zahra et Kimiya, les deux jeunes adolescentes, filles de Ali qui nous ont raconté en détails les points positifs et négatifs d’être une jeune femme en Iran

Jeudi 7 mai

Lieu : Qom – Téhéran

Visiting refugees Women Sense Tour WST

Toujours en compagnie de Fatemeh, nous avons rendu visite à trois familles irakiennes réfugiées à Qom qui ont partagé avec nous leurs histoires et pourquoi ils avaient quitté l’Irak du fait notamment des différents conflits dans la région depuis 30 ans.

Atelier enfants Women Sense Tour WST

L’après-midi, nous avons la chance d’assister à un atelier pour enfants, organisé par des membres formés par l’association, dont le but est de les faire réfléchir et apprendre sur leur pays d’origine (la plupart sont nés en Iran), mais également de les laisser imaginer leur avenir. Nous passons un joli moment avant de rentrer à Téhéran.

Mercredi 6 mai

Lieu : Téhéran – Qom

Fatemeh Ashrafi Women Sense Tour WST

Ce matin, nous avons rencontré la première héroine du WST en Iran ! Et autant vous dire que son témoignage m’a particulièrement émue et inspirée. Fatemeh Ashrefeh a fondé l’association HAMI, qui vient en aide aux femmes et aux enfants réfugiés en Iran. Elle a créé cette association lorsqu’elle était encore étudiante pendant de la guerre des Balkans en 1993. C’est en écoutant les informations qu’elle découvre le sort des femmes dans les camps en Bosnie, des femmes souvent victimes de harcèlement sexuelle et autres préjudices. Elle décide alors courageusement d’agir et se rend avec ses amis en bus en Bosnie pour venir en aide aux femmes. Aujourd’hui elle travaille principalement avec les réfugiées afghanes et irakiennes qui quittent leurs pays pour venir vivre en Iran.
Au sujet de sa religion, Fatemeh est fière d’être une femme musulmane et encore plus du fait que c’est dans le Coran qu’elle retrouve que la femme est admirable et que les valeurs d’égalité des sexes sont primordiales.

Réfugiées afghanes Women Sense Tour WST

Après l’interview avec Fatemeh Ashrafi, fondatrice de l’association ‪‎HAMI ‬pour les réfugiés en Iran, nous avons visité une école pour les femmes et les enfants afghans vivant à Téhéran.
N’ayant pas encore obtenu tous les papiers nécessaires, ils ne peuvent aller dans les écoles publiques iraniennes et se rendent donc dans des écoles spéciales pour les réfugiés. Nous avons pu observer le travail énorme fait par l’association pour que les enfants réfugiés accèdent notamment, comme tous les élèves, à l’éducation.

Qom sanctuaire Women Sense Tour WST

Toujours avec Fatemeh, la première héroine du Women Sense Tour en ‪‎Iran‬, nous nous sommes rendues à Qom, la capitale religieuse du pays et ville sainte du chiisme pour rencontrer des réfugiés irakiens… mais impossible de venir à Qom sans visiter le sanctuaire où est enterrée Hazrat Fatimah Ma’soume. Une ville entière dont la fondation et l’histoire tournent autour de cette femme connue pour sa piété et soeur du 8e imam Ali ar-Rida.

Mardi 5 mai

Lieu : Téhéran

Golestan Palace Women Sense Tour WST

Si nos matinées sont consacrées au travail, l’après midi nous nous réjouissons des merveilles de Téhéran. Aujourd’hui, nous visitons le somptueux palais de Golestan (Palais du Jardin des Fleurs en persan), qui est un ancien palais royal Qajar construit au XVIe siècle. Un lieu haut en couleurs, mosaiques, miroirs ou encore porcelaine, dans lequel on se perd pendant des heures.
Pour information ce palais est aussi connu comme lieu du couronnement des Shah pendant l’époque Pahlavi (1925 – 1979).

Lundi 4 mai

Lieu : Téhéran

Mosques and bazar Women Sense Tour WST

Après une mâtinée studieuse, nous décidons d’aller visiter un peu la capitale. On se perd avec bonheur dans le Grand Bazar de Téhéran, endroit joyeusement bruyant et coloré. Un vendeur de tapis nous ouvre les portes de son magasin que l’on explore avec envie puis nous guide à travers ce labyrinthe d’échopes pour atteindre la Mosquée de l’Imam Khomeiny, qui, au miieu du Bazaar, surprend par son calme et sa beauté. On part ensuite vers le nord de la ville pour explorer … un deuxième bazar ! Le bazar de Tajrish, un lieu qui reste très animé même en soirée. On y trouve également une mosquée magnifique, avec l’architecture traditionnelle iranienne, composée de miroirs et de mosaïques très colorées.

Mal informées, on rate le dernier métro pour pouvoir rentrer à notre hôtel. Mais pas de problème, un monsieur qui est dans le même cas que nous décide de nous emmener jusqu’à la station de bus … à 10 bonnes minutes de marche et s’assure que le chauffeur nous indique l’arrêt auquel descendre. On découvre la gentillesse des iraniens avec bonheur !

Dimanche 3 mai

Lieu : Téhéran

Rencontre au Ministère Women Sense Tour WST

A peine arrivées, nous nous rendons à notre premier rendez-vous ce matin ! Nous avons été chaleureusement invitées au sein de l’équivalent du Ministère des droits des femmes et de la famille de la République Islamique d’Iran. C’est l’ambassade iranienne, avec laquelle nous sommes en contact depuis plusieurs mois qui nous a arrangé cet entretien. En effet, sachant que l’on travaille sur la thématique de la femme musulmane c’était une jolie opportunité pour nous que de rencontrer la Directrice Générale des Affaires internationales du ministère. Le Professeur Leila Falahati nous a dressé un panorama des avancées pour les femmes en Iran depuis la Révolution au niveau notamment de l’éducation dans les zones rurales et la santé. Elle a également évoqué les chantiers importants sur lesquels ils travaillent : la participation des femmes en politique et l’empowerment au niveau économique.

Un joli moment où nous avons pu échanger sur le WST, sur la femme en Iran et tout cela autour de bonnes pâtisseries iraniennes. Pour l’anecdote, mon voile a glissé vers l’arrière pendant le rendez-vous et Justine m’a dit, en français, de le remettre, ce que je me suis empressée de faire. La directrice et sa collègue ont ri et nous ont dit qu’il ne fallait vraiment pas nous embêter avec nos foulards, qu’on était entre filles ! Et pendant tout l’entretien, dès que l’on remettait nos foulards, elles n’arrêtaient pas de nous dire « détendez-vous ! Il n’y a pas de problème ! »

Honarmandan Park Women Sense Tour WST

L’après-midi, nous rencontrons Fatemeh Ashrafi, l’une des héroïnes du WST en Iran. Nous ne faisons pas encore l’interview, mais on établit le programme, et surtout elles passent une dizaine d’appels pour nous aider à identifier les héroïnes qu’il nous manque, ou celles qui ne nous avaient pas répondu. C’est trop bien !

Pour le reste de la journée, elle nous conseille un parc près de son bureau, le parc Honarmandan, haut lieu artistique de la ville, où nous assistons, émerveillées, à des danses traditionnelles et à des sketchs que nous ne comprenons pas, mais qui font rire aux éclats la foule présente. Cet endroit est vraiment magique !

Samedi 2 mai

Lieu : Téhéran

Premier repas à Téhéran Women Sense Tour WST

Bien arrivées à Téhéran ! Nous partons déjeuner en attendant que notre chambre soit prête et décidons ensuite de faire une petite sieste … de 16 heures !

Publicités